VIVRE AU RYTHME DES SAISONS : C’EST LE PRINTEMPS

par | Mar 13, 2020 | Au rythme des saisons, Ecoute de soi et rituels, Femmes guérisseuses | 0 commentaires

La dernière pleine lune de l’hiver vient d’avoir lieu en début de semaine. Et voilà, nous quittons l’hiver au profit d’énergies plus dynamiques. Selon le coin de France ou d’ailleurs d’où vous me lisez, vous avez pu observer la douceur thermique de cet hiver et les nombreuses tempêtes que nous avons subi. En Loire Atlantique, nous n’avons pas été épargné par les inondations, chutes d’arbres et vents violents : nous restons prêts des côtes bretonnes. A cette image, j’ai vécu cet hiver de manière assez chaotique. Des bouleversements profonds ont lieu comme je l’avais expliqué en septembre dernier dans S’engager envers soi-même. Chaque semaine a été une nouvelle avancée pour moi également. Chaque pas m’a emmené encore plus en profondeur dans mon être. Le tout me permet une meilleure compréhension de moi, comme de vos besoins. Car oui, je ne suis pas née thérapeute holistique. Je le suis devenue après avoir, comme beaucoup d’autres femmes, nier la femme et la guérisseuse en moi. Alors ce long hiver d’introspection, j’ai également envie qu’il se termine, qu’une période plus chaude de stabilisation naisse, que mes projets évoluent dans la sérénité.

Je vous emmène aujourd’hui au cœur de la médecine traditionnelle chinoise, comme à chaque changement de saison. Pour ma part, j’ai déjà senti la transformation de la terre dès la mi-février. Je me suis donc mise en accord avec ce passage d’énergie et je vous invite à en faire de même, en fonction toujours de vos ressentis propres. Peut-être avez-vous-même déjà changé vos habitudes naturellement, sans y faire particulièrement attention ? Quand nous sommes à l’écoute de nous-mêmes, beaucoup d’actes viennent très naturellement.

LE PRINTEMPS & LA MEDECINE CHINOISE TRADITIONNELLE

Cette saison est celle de l’énergie yang. Le foie, le cœur et la rate dans un trio énergétique sont mobilisés par le sang pour faire parvenir à tous les organes du corps les éléments permettant son bon fonctionnement. Lors d’activités physique, la mobilisation de la masse sanguine par le foie permet la libre circulation des énergies contribuant ainsi à la résistance du corps face aux fonctions pathogènes. Effectivement, une mauvaise circulation des énergies liés à un trop-plein ou un manque au niveau du foie provoquera des troubles plus ou moins problématiques au quotidien. Il suffit de nouveau de vous observer pour comprendre où en est le fonctionnement de votre corps et comment régler le problème qui dérange sa bonne marche.

« La colère rend aveugle. »

Un des éléments du corps pouvant vous donner un indice est vos yeux. En effet, le dicton populaire « la colère rend aveugle » n’a jamais été plus approprié qu’en cette saison. Le sens de la vue est effectivement nourri par l’apport de sang. Un manque d’humidité renverra alors à une mauvaise vision. Or, au niveau émotionnel, la colère est à l’honneur face à la gentillesse ces prochains mois. La gentillesse en est la partie positive lorsque tout va bien. Alors que la colère souvent refoulée, l’irritabilité, la frustration, l’indignation démontre un déséquilibre au niveau du foie. Ce sont donc de bons indices pour débuter ce cheminement.

Le printemps, temps de renouveau

Durant le printemps, chacun revit. C’est un temps de renouveau. La nature se met au vert. Et nous également. C’est une période où le jeûne ou une cure sont bienvenues afin d’accompagner son corps à sortir en douceur de l’hiver et accueillir cette renaissance. Le tout favorisera le bon écoulement de la bile, elle-même de couleur verte. Pour cela, la saveur à l’honneur est l’acidité dans notre alimentation. Le vinaigre et ses dérivés sont nos alliés du moment. Cette saveur qui nous fait souvent défaut dans notre culture occidentale est pourtant particulièrement intéressante. Son pouvoir astringent permet la purification et l’évacuation des graisses et toxines accumulées durant l’hiver afin d’y faire face. L’action de cette saveur contrôle et régule deux fonctions : la transpiration et la diarrhée. Vous pouvez de nouveau observer ces signes pour connaître vos besoins à ce niveau. Le printemps amène donc un vent de renouveau en dynamisant ainsi les énergies naissantes. Cela tombe bien car l’énergie céleste du moment est bien celle du vent. Toutefois, elle peut également exacerber nos organismes montrant un peu plus les besoins du foie en mettant l’accent sur des pathologies d’excès ou de vide. Rapidement, je vous livre les pathologies du moment liées à un trop-plein au niveau du foie ou à l’inverse un manque.

Lorsque le foie est en hyperfonctionnement, il est possible de ressentir des migraines, une hypersensibilité à la lumière, un besoin de pénombre, des troubles digestifs et nausées, d’avoir un rhume des foins d’origine allergique, des troubles de la peau tels que l’urticaire, l’eczéma, l’herpès, ou encore des règles abondantes voir douloureuses. Sur ce dernier point, je vous renvoie à l’article concernant les menstruations et comment vivre plus sereinement avec ces dernières, ici.

Lorsque le foie est en hypofonctionnement, vous pourriez ressentir des vertiges, avoir des règles peu abondantes ou absentes, des conjonctivites, des oreilles qui bourdonnent ou des acouphènes, de la fatigue, être plus frileux, et observer une plus grande irritabilité.

Dans l’un ou l’autre des cas, vous n’aurez pas toutes ces pathologies, bien heureusement. Une seule suffit à vous indiquer la marche à suivre. Pour cela, je vous propose de nous pencher sur des solutions à la portée de tous.

Diététique & acidité

Comme je vous l’exprimais plus haut dans mon propos, la saveur du moment est celle de l’acidité. Son apport purificateur et astringent est à privilégier afin de favoriser le transit intestinal et l’évacuation de ce qui pourrait avoir été accumulé dans la saison précédente. De manière assez facile, vous pouvez vous référer aux légumes et fruits de saison de votre zone géographique tout simplement. Néanmoins, je vous invite également à bien consommer les pommes et poires d’hiver, que vous avez peut-être conservé au noir depuis l’automne. La groseille et le citron sont également de précieux alliés. Au niveau des légumes et aromates, le poireau, le persil, la ciboule, le tournesol, le sésame et la coriandre sont bienvenus. Quant aux protéines animales, si vous en consommez, le lapin, le poulet ou le pigeon peuvent soutenir votre corps. Au niveau des animaux marins, tournez-vous plutôt vers le crabe et l’anguille. A côté de ces mets, le cidre, le riz, l’alcool et le lait cru modéré peuvent être également consommé pour consolider cet apport d’aliments acidifiant.

Quant à la cuisson des aliments, elle aussi est importante. Afin de préserver toutes les qualités nutritionnelles des différents produits, je vous conseille fortement de vous tourner vers une cuisson courte. Pour cela, faites des légumes sautés qui resteront fermes. Les viandes cuites à la vapeur gardent une chair tendre et souple, parfaites pour continuer votre processus de détoxification du corps.

Le soutien des plantes

Une autre approche complémentaire est celle de la phytothérapie. Les plantes sont toujours des alliées précieuses à condition d’être soit connaisseur soit très bien conseillé. Chaque plante a ses caractéristiques et doivent être utilisé consciemment en fonction de vos pathologies. Dans le cadre d’un hyperfonctionnement du foie, le drainer sera nécessaire. Pour cela, vous pourrez trouver votre bonheur avec le romarin, la bardane, le chardon-marie, l’aubier de tilleul, le radis noir. Dans le cadre d’un hypofonctionnement, le foie devra être protégée. Tournez-vous alors vers l’artichaut, le boldo, le cresson, la camomille romaine, le desmodium. Dans le cas particulier des anémies, lapacho et la spiruline seront bonnes conseillères.

Dans tous les cas, je vous conseille de trouver un professionnel de santé pour vous aiguiller. Comme tout, les plantes peuvent être dangereuses en cas de mauvais dosages ou utilisations. Là où de l’aubier de tilleul sera acceptable, le radis noir sera peut-être trop puissant. Il est donc nécessaire de prendre des précautions en étant très bien renseignées.

Voici pour ce changement de saison tant attendue, ce que je pouvais vous partager. Si vous souhaitez aller plus loin, sachez que l’ensemble des informations est tiré de la Bio Santé des saisons de Patrick HOOR. Vous pouvez donc approfondir le sujet en l’empruntant dans la bibliothèque que je vous propose consultable ici ou en vous le procurant par vos propres moyens.

Partager

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bienvenue sur le blog

Je suis ravie de vous accueillir sur mon blog où je vous partage le fruit de mon cheminement personnel mais également mes apprentissages, mes lectures et tout ce qui me nourrit en tant que femme.

De quoi je vous parle ici ?
D’amour de soi, de spiritualité, du rythme des saisons, de féminitude, de blessures d’âme, des saisons de vie de la femme, de missions d’âme, de sagesse féminine, de créativité, de notre relation aux travail, d’estime et de confiance en soi, de sexualité, de matresence, d’hypersensibilité…

Article le plus populaire

  • Apprendre à devenir mère : les enjeux de la matrescence