S’EVEILLER A SA CREATIVITE & SA SEXUALITE DE FEMME : LA PUISSANCE DU CYCLE FEMININ

par | Mar 31, 2020 | Ecoute de soi et rituels, Créativité, Cycle féminin, Equilibre féminin et masculin, Sexualité et libido, Spiritualité | 0 commentaires

Depuis quelques mois déjà, je vous parle quasiment à chaque article de la puissance de notre créativité comme libération. L’article d’octobre a lancé le cœur du sujet. Néanmoins, la thématique revient systématiquement lorsque l’on aborde les questionnements autour de la féminité.

Être femme est être créativité.

La femme fût caractérisée durant des siècles de bien des manières. Tantôt décrite comme lunatique, hystérique, changeante, tantôt vu telle une sorcière, une tentatrice, elle reste un être de mystères pour elle-même et les autres. Cette femme, qu’on associe à la lune quant à ses particularités à se relier avec une facilité certaine à la terre et à ses cycles, est de nos jours une femme cheminant vers elle-même. Durant des siècles, elle fût traitée le sexe faible et chercha à s’émanciper de la tutelle sociétale dirigée par des hommes. Pas à pas, elle a gagné une liberté, un droit de parole, et d’être. Sur son chemin, elle s’est également coupée de son essence allant jusqu’à exiger une égalité, plus que l’équité.

Aujourd’hui, entre ces lignes, je vous propose de laisser de côté cette quête d’affirmations de la puissance et de la sagesse féminine au profit d’un voyage bien plus fondamentale et responsable, en acceptant de marcher à la rencontre des fondamentaux du fonctionnement de la femme. Pour cela, je vous invite à découvrir ou redécouvrir la physiologie de la femme au travers de ses cycles menstruels dans un premier temps. Puis, à vous interroger avec moi sur votre vécu de fille puis de femmes. Prêtes pour voyager vers cette réconciliation avec vous-même ?

LA PUISSANCE DU CYCLE FEMININ

Le cycle féminin fait, comme vous vous en doutez, référence au cycle menstruel qui s’éveille durant le printemps de la vie d’une femme.  [Vous pouvez retrouver l’article sur le printemps de la vie de la femme, ici.] Après s’être éveillée à la vie physique par la naissance et l’exploration pas à pas du monde extérieur, la femme devient jeune fille, assoiffée de découvertes. C’est avec l’arrivée des menstruations, appelées par certaines « les lunes », que la jeune fille devrait être initiée à ce qui fait d’elle une femme. De nos jours, nous avons l’habitude d’entendre depuis notre enfance que les menstruations sont un évènement plus handicapant que transcendant. Et pourtant, comme en d’autres évènements de la vie, mieux vivre avec ses règles, peut se révéler une expérience libératrice amenant à une meilleure connaissance de soi. Ainsi, je vais d’abord vous proposer ici de découvrir les deux facettes opposées lors de chaque étape de nos règles. Comme pour beaucoup de sujets, je vais à nouveau vous parler des saisonnalités.

« J’épure pour ne garder que l’essentiel, je me régénère. Je fais silence pour recevoir mes intuitions. »

L’hiver, la première phase.

Cette phase est reliée à l’élément terre. C’est le temps des règles, le temps de la lune nouvelle pour certaines femmes, période libératoire et purificatrice. Effectivement, chaque femme a son rythme propre. On l’associe à un temps de retrait, de repos et de lâcher-prise. La fatigue, l’émotivité sont présentes ; tout comme une baisse d’énergie. La grande réceptivité des femmes à cette période de leur cycle renvoie à leur capacité exacerbée, à la force de leur sensibilité par rapport à ce qui les entoure. Ce qui leur permet d’accepter, de lâcher-prise. C’est un moment où la tranquillité et la douceur sont de mise : la vie sociale est mise de côté, temporairement. Un élément dont on parle peu, voir pas, est celui autour de la sexualité. Durant cette période, si la femme est suffisamment présente à elle-même, disponible, sa libido l’est également. Cette libido peut être justement annonciatrice de l’arrivée de ses menstruations, et n’empêche en rien de vivre une sexualité épanouie ; dès lors que la femme et son/sa partenaire sont à l’aise avec le liquide qui s’échappe du corps de cette dernière. Il est d’ailleurs intéressant de partager que lorsque la femme est sereine dans sa sexualité, elle peut en ayant une libido forte stopper ses règles le temps du rapport sexuel.

« Je jouis des plaisirs de la vie et je sème les graines de mes rêves. »

Le printemps, la deuxième phase.

Voici le temps du premier croissant de lune avec l’arrivée d’énergies nouvelles, de renaissance renvoyant à l’archétype de la jeune fille ou de la vierge. Ce temps des possibles est relié à l’élément air. Cette phase pré-ovulatoire comprend la production d’œstrogènes permettant un regain d’énergie.  Cette impulsion à vivre avec légèreté font de cette période, un temps propice au mouvement corporel. La femme a envie de communiquer avec l’extérieur et de savourer les graines qui ont germé en son jardin secret. Un pic de libido et de créativité peut être observé. Il est temps de travailler sur des projets nouveaux ! La vie sociale bat son plein : activités nouvelles, spontanéité, joie, motivation aux challenges sont le lot de cette douce période d’euphorie.

« Je rayonne de plénitude et nourris les rêves. »

L’été, la troisième phase.

Le temps de la pleine lune, toujours pour certaines femmes, est arrivé, renvoyant à l’archétype de la mère durant cette phase ovulatoire tournée vers l’élément, eau. La mère incarne la maturité, l’expansion, la vitalité. Elle continue d’inviter à la sociabilisation, à la célébration. Durant ces quelques journées, la femme rayonne d’un amour désintéressé. Elle est est tournée vers l’autre, dans la tolérance. Sa communication est fluide ; la femme nourrit ses projets en place, et apporte soutien à son entourage. L’énergie du moment est à la stabilisation alors que la libido peut être à son plus haut niveau. Cela est évidemment valable lorsqu’aucune contraception hormonale n’est en place. Les sensations seront atténuées mais présentes avec un contraceptif de ce type.

« Je récolte, je crée pour Libérer mes énergies. »

L’automne, la quatrième et dernière phase.

L’élément feu s’invite maintenant avec l’archétype de l’enchanteresse dans ce temps de lune décroissante. La femme entre dans le stade pré-menstruel, lors duquel l’ovule se déplace dans l’utérus qu’il soit fécondé ou non. Il est alors possible de se sentir perturbée par les symptômes pré-menstruels face à l’approche des énergies destructrices et créatrices portées alors conjointement au creux du ventre féminin. L’énergie physique diminue, les pensées peuvent être destructurées, et le besoin de créer comme exutoire se manifeste ; la sexualité peut en être un. L’émotivité est de la partie ; et les personnes hypersensibles pourront voir amplifier le phénomène avec notamment des excès d’énergie. Ici, l’énergie Yang peut aller jusqu’à amener des variations d’humeurs dans la même journée. C’est le moment de se mettre à son écoute et de libérer ses énergies par la créativité.

Tu es femme. Tu es forte parce que tu n’es pas constante, parce que le rythme du changement est le rythme de l’Univers.

Miranda Gray

Il est possible d’observer au travers du cycle combien la femme se transforme durant 21 à 28 jours environ. La physiologie de la femme est tout sauf linéaire. Elle ne cadre donc pas avec l’organisation de la société moderne qui réclame constance et productivité. La femme débute donc de fait sa vie avec quelques obstacles à contourner ou enjamber.

Il est donc incontournable de se pencher sur vos ressentis, et votre vécu pour comprendre comment apprivoiser ce cycle changeant. Pour cela, je vous propose un faisceau de questions à vous poser tranquillement depuis chez vous. Je vous conseille de prendre ce temps de la compréhension de vous-même quitte à noter vos réponses dans un carnet dédié tel un carnet de lune.

Voici les questions que je vous invite à vous poser :

Connaissez-vous votre cycle féminin ? Combien fait-il de jours ? Est-il constant ou changeant ? Savez-vous quand il arrive par rapport au calendrier lunaire ?   Comment avez-vous vécu vos premières règles ? Avec qui ? Votre mère/grand-mère/sœurs/amies ? Qu’est-ce qui vous a été dit ? Qu’avez-vous ressenti ? Quel a été le regard porté sur vous par vos proches ?   Comment vivez-vous vos règles depuis leur arrivée lorsque vous étiez jeune fille ? Avez-vous connu des phases plus ou moins faciles ?   Qu’est-ce qui vous intéresse aujourd’hui dans votre cycle ? Qu’attendez-vous de la compréhension de votre cycle ? Avez-vous conscience du temps qu’il vous faudra pour apprendre et comprendre votre cycle ? Savez-vous par où débuter ? Ou avez-vous déjà débuté ? Qu’est-ce qui vous questionne à ce jour ?  

Par ce travail d’enquêtrice, je vous invite à entrer en vous, à observer physiologiquement et psychologiquement ce à quoi vous renvoie le temps de vos menstruations. C’est le premier pas vers une connexion à vous-même. Ce temps de réflexion serait bienvenue dans un moment du cycle propice au retrait, à l’intériorisation. Devinez-vous lequel ? En effet, je me réfère bien aux phases de l’automne et de l’hiver. S’il vous est difficile de trouver votre temps d’automne, la période hivernale des menstruations devrait être plus aisée à observer. Repartez de ce temps-là, pour débuter votre réflexion personnelle.

Vous pouvez approfondir cette première approche de la réflexion au travers de nombreux ouvrages tels que Lune Rouge de Miranda Gray, La puissance du féminin de Camille Sfez ou Sagesse et pouvoirs du cycle féminin de Marie Péneloppe Pérès et Sarah-Maria Leblanc. Retrouvez ces titres dans la bibliothèque où vous pouvez louer des livres et des oracles.


Partager

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bienvenue sur le blog

Je suis ravie de vous accueillir sur mon blog où je vous partage le fruit de mon cheminement personnel mais également mes apprentissages, mes lectures et tout ce qui me nourrit en tant que femme.

De quoi je vous parle ici ?
D’amour de soi, de spiritualité, du rythme des saisons, de féminitude, de blessures d’âme, des saisons de vie de la femme, de missions d’âme, de sagesse féminine, de créativité, de notre relation aux travail, d’estime et de confiance en soi, de sexualité, de matresence, d’hypersensibilité…

Article le plus populaire