LA SAGESSE AU CREUX DE NOS ADN : PAROLES VRAIES ET FORCES DU RIRE

par | Juin 17, 2020 | Spiritualité, 13 mères originelles | 0 commentaires

Voici venu le temps de la Sixième Mère de clan. La nouvelle lune du 22 mai 2020 laisse derrière elle les énergies de Celle qui écoute pour voir s’avancer la Conteuse. Les vibrations qu’elle dégage sont les bienvenues pour renouveler notre foi et, garder toute notre humilité face aux transformations actuelles.

Les expériences du moment sont complexes. Elles sont certainement vécues de manière plus ou moins difficiles selon votre histoire personnelle. Et pourtant, elles serviront elles-aussi. Vous le savez d’ailleurs. Nous aurions tous préféré une année apaisée. Peut-être l’est-elle dans un sens ? En 2020, bien des changements étaient attendus. Ils se profilent sûrement différemment de nos projections. Ou peut-être aviez-vous ressenti, comme moi, un malaise que j’attribuais à mes évolutions personnelles vers une transformation professionnelle. Dans tous les cas, pas à pas, nous grandirons avec ces métamorphoses.

Ce mois-ci pour vous accompagner, nous entrons dans un cycle porter vers la parole.

Un cycle pour apprendre à parler en Vérité

Cette sixième mère de clan est liée à la couleur rouge ; celle du sang. Ce sang, qui porte en lui toute la sagesse des ancêtres et, de leurs leçons codées au sein de l’ADN des hommes.

C’est par cet ADN que chaque génération a la possibilité d’accéder à la pensée collective et l’esprit humain. Les énergies de cette nouvelle lune apportent donc un lien étroit avec nos savoirs ancestraux inscrit en nous. Celles-ci sont signe d’un cycle où le parler en Vérité est à intégrer dans nos habitudes quotidiennes. Tout en restant jeune de cœur, l’humilité et la foi sont à l’honneur. La Conteuse est enseignante de la Vérité. Elle éclaire le chemin confus de nos illusions. En ces temps, durant lesquels la confusion et l’absence de vision claire sont la norme depuis bien des semaines, elle nous apporte les sagesses universelles qui traversent le temps afin de nous reconnecter au réel. Le réel est ancré dans des leçons durement apprises par nos ancêtres. Elles s’appliquent à tous les hommes se basant sur des vérités éternelles.

Depuis bien longtemps, les leçons cachées dans nos traditions orales ont été détournées. Alors où se terrent réellement la sagesse ?

Je n’évoque pas ici certaines maximes ou adages, plus ou moins transformés par les ans ou la tradition orale. Je m’inscris dans des vérités plus profondes tels que la physiologie de nos corps ou les héritages par l’expérimentation. Ce sont ces axiomes qui me permettent de vous accompagner au travers les différents soins que je propose. L’expérience personnelle est la vérité personnelle de chacun. Elle peut également être collective. Comme lors d’autres grands évènements historiques, des leçons communes émergent. Quelles seront celles qui amèneront l’humain à grandir actuellement ?

Comme Molière avant nous, le genre comique est une porte d’entrée qui a inspiré bien des dramaturges à travers le monde. Grinçant, anti-conformiste, tourné vers l’absurde, il y a bien des manières de provoquer le rire et la réflexion. Les plus sages ont acquis la faculté de l’auto-dérision. Le dalaï lama lui-même apprécie la pratique.

Alain disait « Le rire est le propre de l’homme, car l’esprit s’y délivre des apparences. »

La Conteuse est une fervente utilisatrice de l’humour. La dérision, le rire sont un outil fabuleux pour provoquer l’équilibre entre sacré et irrévérence, tout en chassant au préalable la peur. La Conteuse est détentrice de la Médecine qui nous pousse à grandir par le rire alliée à l’essence spirituelle. En mélangeant ces deux pratiques, elle permet la création de leçons plus subtiles, plus douces. Dans l’hilarité et la mise en scène, la critique est rendue plus acceptable. Sécurisé, l’observateur n’adopte pas consciemment une posture d’apprenant. Il ne se sent par attaqué, et n’entre pas dans un jeu d’affrontement avec lui-même, ou les autres. Rappelez-vous ce cher Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière, dont les œuvres traversent encore les siècles, et que les écoliers étudient toujours pour la sagesse populaire qu’elles dégagent.

La Sixième Mère de clan permet ainsi de présenter les vérités des ancêtres sans attiser les peurs limitantes de tout un chacun. En s’esclaffant, l’auditoire tirera ses propres conclusions, leçons et s’autorisera à avancer un peu plus loin encore sur le chemin de sa Vérité, entraînant avec lui toute une société au fil du temps.

L’humour est créativité.

A chaque article, cette notion de créativité revient depuis des mois. Une fois de plus, je vous indique son importance dans notre quotidien.

  • Faire des traits d’humour,
  • Rire d’une blague,
  • Inventer une histoire comique sont une autre forme de créativité, propre à l’humain.

Pour éclairer un peu plus mon propos, je vous partage ces quelques mots de Jamie Sams :

Lorsque nous pourrons rire de notre humanité et de nos tentatives insensées pour maintenir nos limitations, nous aurons vaincu les démons que nous avons nous-mêmes fabriqués et qui nous ligotent à nos drames, ainsi que notre besoin de nous créer des bouleversements permanents. A travers l’écoute des histoires des autres et la façon dont ils intègrent les leçons qui se présentent sur leur chemin, nous devenons capables d’ouvrir notre perspective sur nos propres rites de Passage sur Terre.

Jamie Sams

Montrer un chemin possible sans jugement envers soi ou les autres : un art à développer.

L’absence de jugement sont un autre pan de l’approche de la Conteuse.

Cette éclaireuse pousse à écouter les histoires racontées sans avis.

  • Combien d’entre nous continue à minimiser leur expérience en s’auto-critiquant ?
  • Combien de nous ressentent le besoin viscéral de donner un avis à la moindre confidence alors que cela n’a pas été demandé ?
  • Combien encore remettent en cause des choix qu’ils n’ont pas eu à faire pour eux-mêmes, ou pour lesquels ils n’ont aucune expérience ?

Comme un challenge, l’humain a besoin de se sentir utile. Il oublie ainsi l’importance de l’écoute attentive, comme seule nécessité de réponse lorsque son prochain confie ses inquiétudes et tourments.

L’Enseignante qui instruit sans désigner du doigt nous montre l’importance de refuser à mettre en avant notre point de vue et notre vérité, lorsque cela nous a été demandé. Ces attitudes contre-productif n’aident pas à grandir, ni pour soi, ni pour les autres.

Ce mois-ci, je vous invite à tester la thérapie par le rire avec vos proches. Tenter donc l’auto-dérision, le comique de situation, ou tout ce qui pourrait permettre de libérer votre créativité ainsi. Je vous propose également d’entrer dans un silence de confident lorsque quelqu’un vous fait des confidences sans demande d’opinion. Testez ce lâcher-prise et savourez-en les nombreux bénéfices, ainsi que la confiance renforcée.

Partager

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bienvenue sur le blog

Je suis ravie de vous accueillir sur mon blog où je vous partage le fruit de mon cheminement personnel mais également mes apprentissages, mes lectures et tout ce qui me nourrit en tant que femme.

De quoi je vous parle ici ?
D’amour de soi, de spiritualité, du rythme des saisons, de féminitude, de blessures d’âme, des saisons de vie de la femme, de missions d’âme, de sagesse féminine, de créativité, de notre relation aux travail, d’estime et de confiance en soi, de sexualité, de matresence, d’hypersensibilité…

Article le plus populaire