Un grand nombre des femmes, que j’accompagne, dise donner plus qu’elles ne reçoivent. Elles expliquent être dans une recherche d’équilibre. Elles aiment donner, mais se sentent épuisées, ne sachant plus comment dire stop. Elles affirment avoir l’impression d’avoir « mal habitué » leurs proches. Vous êtes vous déjà demandé comment mieux recevoir quand on donne beaucoup ?

Souvent, j’entends que donner est normal. Ce serait une nécessité pour de bonnes relations avec la famille, les amis, les autres en somme. En réalité, donner est surtout une norme. 

D’ailleurs, vous êtes-vous déjà amusées à interroger vos proches sur le contraire du verbe donner ? Moi, je l’ai fait. Et, lorsque je questionne sur son antonyme, m’est répondu automatiquement « prendre ». Or, l’opposé de donner n’est absolument pas prendre, mais plutôt recevoir. 
Cette confusion entre ces termes est révélatrice de l’illusion dans laquelle nous évoluons. Notre capacité à donner-recevoir n’est pas simplement déséquilibrée. Mais l’énergie du don a pris le pas sur celle du lâcher-prise. Recevoir, c’est accepter de se connecter à sa propre valeur, de vivre sa propre énergie. Vous savez donner, mais savez-vous recevoir ?


1- Les enjeux inconscients d’un désamour.

« Lorsque je suis complimentée, je me méfie. J’ai peur qu’on souhaite obtenir quelque chose de moi. »

« Je n’aime pas les compliments. »

« Si je reçois un présent, je me sens dans l’obligation de rendre la pareille. »

« J’ai peur de demander de l’aide. Je pense qu’il faut se débrouiller seule. » 

« Parfois des inconnus.es me sourient dans la rue, cela m’inquiète. Je me demande toujours pourquoi et ce qu’ils me veulent. »

« Je refuse plus facilement que je n’accepte. Après, je regrette. Je me rends compte que c’est un automatisme. Je crois que c’est parce que je préfère être celle qui propose, et ne pas être déçue. »

Vous reconnaissez-vous dans ces affirmations ? 

Si c’est le cas, vos actions quotidiennes ne sont pas inscrites dans un cercle énergétique vertueux. 

Accepter de recevoir est tout autant important que d’offrir.

La difficulté première se loge dans notre histoire. Les injonctions sociétales du don de soi comme valeur héroïque, les demandes familiales incessantes portées par l’éducation reçue enfant ont un poids énorme dans la valeur qu’on s’accorde réellement. 

Dès la petite enfance, une course au mérite est lancée. Pour être aimable, il faut l’être aux yeux des autres, plus que pour nous-même. Inconsciemment, chaque cercle familial inculque bien des comportements. Genrification, comparaison et idées de réussite sont au programme avant même la naissance. L’air de rien de petites phrases, qu’on a toujours entendu, s’immiscent lentement dans notre Vision du monde. Par exemple, un des comportements les plus parlant est ce besoin d’adulte de renvoyer chaque petite fille à son héréditaire douceur et sa maternité future. Là, s’inscrit par devoir le futur don de toute femme à sa maternité, sa famille, son conjoint. Car quel rôle demande d’être le plus dans un don de soi permanent que celui de la mère ?

On a tous besoin d’être aimé. Et c’est là que le bât blesse ! Toutes petites, nous avons intégré l’illusion, qu’être aimable va de pair avec don de soi. Le désarroi grandit encore lorsque sous couvert de certaines blessures, nous nous révélons avoir toutes les qualités d’une sauveuse. Pour le peu que vous ayez une grande sensibilité aux émotions des autres, cultivez votre empathie, vous voilà embarqué ni une ni deux dans le fameux triangle de Karpman sauveur-victime-bourreau. L’enfant blessé, qui sommeille en nous, s’éveille pour se rendre justice, et materner l’autre, comme il aurait aimé être choyé. 

Le déséquilibre énergétique devient alors palpable. La fatigue émotionnelle et physique se lient peu à peu sur les visages des personnes, qui donnent toujours plus. Elles épuisent leur don en cherchant à remplir leur vide intérieur ; qu’elles finissent par creuser de plus en plus. Bien sûr, ces mécanismes sont souvent inconscients. Ils mettent en évidence une, voire plusieurs blessures toujours à vif.

Vous rappelez-vous des billets concernant les blessures de l’âme ? Si vous les avez loupés, je vous invite à les découvrir dans la partie BLESSURES D’ENFANCE de mon blog Fanny Alexis. Plus particulièrement, l’article sur la guérison des blessures de l’âme au cœur de notre mission de vie fera écho aux mots que vous lisez actuellement.

Qu’est-ce qui se cache en vous ? 

Voici la question qui devrait vous animer face à cette problématique. Certes, la déconstruction des idées inculquées est à entreprendre. Toutefois, il est nécessaire d’aller plus loin. Déconstruire sans construire de solides bases met nos édifices mentaux en difficulté. C’est un peu comme critiquer une habitude, sans proposer une solution : cela n’amène rien. 

Pour réellement transformer notre rapport à l’Autre, vous et moi devons changer. Analyser et comprendre notre histoire sont un premier pas. Interpeller la blessure cachée par notre enfant intérieur, et le dorloter pour l’aider à se soigner, est la phase suivante.

Quelle blessure se cache donc dans votre difficulté à recevoir ? 

Accepter de recevoir, c’est accepter des énergies d’alignement avec soi

C’est aussi accepter de perdre une part de contrôle


2 – À la rencontre des énergies du cœur.

L’enjeu pour mieux recevoir est tout simplement d’accepter de recevoir. Souvent, cette capacité est bloquée, car nous restons par prudence dans un schéma connu. L’être humain n’aime pas le changement, n’aime pas les incertitudes. La sédentarisation ne fut pas que physique. Elle est également mentale. Le défi est donc de balayer votre immobilisme mental pour trouver en vous ce qui vous rend aimable à vos yeux. Pour aller à la rencontre de ces énergies d’alignement dans le cœur, il existe diverses techniques et outils. En voici quelques-unes.

Enfilez vos lunettes d’amour de soi.

Cette technique peut paraître très à la mode. On la retrouve en sophrologie, jusque dans des BD sur la maternité. Sa simplicité est déconcertante d’ailleurs. Il vous suffit d’imaginer que vous enfilez des lunettes avec filtres intégrés. Chaque action, que vous faites, met en évidence une de vos qualités. Votre but est de trouver laquelle. Prenez ce temps pour engager un dialogue intérieur sain.

Dialoguez avec votre enfant intérieur.

Trop courte ou trop longue, l’enfance représente la construction de fondations indispensables à notre vie d’adulte. Elle influence et conditionne notre esprit et nos comportements. En grandissant, nous oublions bien souvent cette spontanéité et joie de vivre que tout enfant a en lui. Cette énergie juvénile contrebalance le poids des obligations d’adultes, amène créativité et légèreté. Pour déconstruire ce qu’on vous a inculqué, renforcez vos liens avec cette période. 

Pour cela, je vous invite à prendre un temps avec vous-même. Les yeux clos, après quelques grandes respirations, imaginez que votre enfant intérieur est caché derrière un ou plusieurs voiles. Lors des soins sur l’enfant intérieur, je les visualise souvent dans les ventres de mes clientes. Si cela peut vous aider, je vous propose d’en faire de même.

Invitez-la à se montrer. Demandez-lui ce dont elle a besoin. Observez sa posture. Se cache-t-elle? Est-elle dans le noir ? Quelle émotion se dégage ? Dites à cette petite fille que vous êtes là, et que vous allez faire de votre mieux pour prendre soin d’elle. Expliquez-lui que maintenant que vous êtes adulte, elle est en sécurité car vous avez la possibilité de la protéger. 

Si vous avez du mal à l’entendre, c’est peut-être qu’elle a besoin d’une énergie très spéciale. Imaginez que, depuis votre coeur se dégage une grande lumière. Cette lumière l’éclaire. Elle lui envoie une douce énergie d’amour. Cela va la rassurer et elle pourra plus facilement exprimer ce qu’elle vit à l’intérieur de vous.

À chaque fois qu’une difficulté prendra un peu trop de place, prenez le temps de communiquer avec votre enfant intérieur. Interrogez le pourquoi de ses émotions. Questionnez ses besoins. Jouez le rôle de la bonne mère et du bon père pour elle.

Si vous n’êtes pas familière de ces techniques de visualisation, vous pouvez tout autant lui écrire une lettre avec vos questionnements et le rapport que vous souhaitez entreprendre avec elle ?

Ce faisant, vous inscrirez petit à petit vos actes dans une logique d’énergie émanant de votre cœur. Vous entreprendrez ainsi ce qui vous semble juste pour vous-même.

Créez un mantra puissant.

Connaissez-vous la puissance des mantras ? Ce sont ces phrases courtes, qui répétaient régulièrement, vous transportent, et vous soutiennent. Les mantras offerts par d’autres sont forts. Toutefois, quoi de mieux que de créer le vôtre ? Votre créativité est tout aussi crédible que celle de n’importe qui. Aucune règle particulière. Essayez juste.

Pour vous aider, voici un début possible. Vous pouvez le compléter, ou changer totalement :

« J’accepte de recevoir la Vie, tout ce qu’elle a à m’offrir, et … »

Traversez le miroir.

Vous n’êtes pas sans ignorer que nous sommes faits à 80% environ d’eau. Vous êtes peut-être tombées sur ces documentaires expliquant que l’eau capte les vibrations, et que certaines lui sont favorables à la croissance. Les vibrations qui émanent de paroles positives ont un impact plus que bénéfiques. Tandis que les paroles négatives ont le pouvoir inverse. Nous faisons partie de ce monde d’énergies. Je nous vois comme des plantes qui ont la possibilité de nous faire du bien par nous-même. Vous avez cette chance d’être conscientes de toutes ces données, et de pouvoir en faire usage. Ainsi, vous pouvez tout à fait vous féliciter, vous adresser des mots d’amour : changez tout simplement votre dialogue intérieur

Certaines le font face à un miroir. D’autres sans. Ce qui compte est de passer d’un dialogue où vous vous fustigez à un dialogue qui vous fait du bien. 

Au revoir les « Ma pauvre fille, tu … ».

Bonjour les « Que tu es en beauté ce matin ! »

Vous avez saisi l’idée ?

Pour mieux recevoir, faites table rase des injonctions qu’on vous a inculqué. Transformez votre dialogue intérieur par vous-même, sans attendre après qui que ce soit. Arrêtez de croire que le contrôle vous sécurise pour mieux lâcher-prise. Osez donc dire « oui » plus souvent pour dynamiser ce cycle vertueux du donner-recevoir et provoquer l’abondance avec gratitude et simplicité.


D’autres articles sur le thème : comment mieux recevoir quand on donne beaucoup

  • FEMINITUDE : LIBRE D’ETRE UNE ET MULTIPLE
    Ce week-end de séminaire entre femmes, dans le cadre de la formation professionnelle Féminitude, dédié à l’art d’accompagner les femmes avec Monique Grande, fut la deuxième rencontre partagée avec une vingtaine de femmes. Les mêmes femmes rencontrées il y a deux mois et, les mêmes que j’aurai la joie de retrouver en début d’année prochaine. Lors de cette deuxième rencontre, les thèmes que nous avons explorés sont : la relation mère-fille, la connexion à notre puissance, la place de la sexualité dans la vie de la femme. Dans ce témoignage, je vais m’attarder principalement sur le questionnement autour de la relation mère-fille.
  • Être une femme : les 4 saisons de la vie d’une femme
    Les quatre saisons de vie de la femme sont le reflet d’un parcours initiatique à la découverte du divin en soi. Par l’exploration du féminin sacré, la femme exprime toute l’étendue des pouvoirs du féminin dans le monde en développant les pouvoirs de son corps, de son cœur, de son âme et de son ventre. En avançant sur son chemin de vie, en s’incarnant dans chaque archétype saisonnier, la femme rayonne la beauté, l’amour, la puissance et la sagesse. C’est par l’éveil à ce concept du Féminin sacré que vous vous faites un cadeau de vie. S’inscrire dans un Tout, incarner son plein potentiel dans son corps de femme, s’accepter, s’honorer pour se guérir et offrir un message au monde est un cadeau merveilleux. C’est également un présent incroyable pour les générations passées et futures : l’aboutissement de nombreuses vies.
  • LES 7 BESOINS FONDAMENTAUX & L’ESTIME DE SOI
    Je vous propose mon approche de l’amour de soi via ces quelques lignes sur le sujet des besoins fondamentaux de l’enfant qui sommeille en nous. Cet enfant n’est pas réellement endormi car ses manifestations se font sentir dans tout notre être quotidiennement. Pour continuer le cheminement vers la femme que vous êtes, il est nécessaire de comprendre certains aspects de votre construction identitaire. Cette compréhension des jeux conscients et inconscients permettra par la suite de désembuer la vision générale que chacune a de soi afin de laisser émerger l’essence profonde et la puissance portée au creux de nos entrailles.
  • DE L’ENFANCE À L’ÂGE ADULTE : Â LA QUETE DE SON BONHEUR DE FEMME
    Je vous propose dans ce nouveau billet de nous intéresser à un passage important de la vie des femmes : notre enfance et ses passages initiatiques. Je vais m’appuyer sur le propos de Sylvie Bérubé, qui me guide depuis quelques mois. C’est dans sa formation en douze ateliers « Les 12 passages initiatiques vers sa féminité » que je vais puiser aujourd’hui les racines de mon partage, ainsi que dans ma propre vie de femme, et grâce à mon parcours d’accompagnatrice auprès des femmes. Cette saison étant le fondement de toute une vie, il apparaît particulièrement intéressant de se pencher sur ce qu’elle représente, ce qu’elle amène, les enjeux qui s’y jouent et qui conditionneront pour partie la vie de chaque femme.
  • AMOUR DE SOI, COMPASSION & VÉRITÉ : UN TEMPS DE REFLEXION DURANT L’ÉTÉ
    Inspiré des 13 mères originelles de Jamie Sams, cet article évoque l’enseignement de la 7ème mère de clan. Celle qui aime toutes choses, a fait l’expérience de la vie humaine pour devenir la Mère de l’Amour Inconditionnel et de Tous les Actes de Plaisirs. C’est dans l’amour qu’elle a découvert la vie terrestre, puis dans la douleur. C’est en s’oubliant, en se victimisant, puis en constatant combien son chemin lui avait fait du mal, à elle et ses proches, qu’elle a compris l’importance d’être amour pour soi. Par la compassion envers elle-même, elle a appris à grandir et à devenir compassion pour l’autre.


Des produits naturels pour trouver l’équilibre

4 synergies d’huiles essentielles au service de votre bien-être

La box Couleurs & Emotions AMOUR DE SOI vous aidera à trouver cet équilibre entre ce que vous donner et ce que vous recevez.

Pour en savoir plus sur le principe des box c’est par ici.

Partager

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bienvenue sur le blog

Je suis ravie de vous accueillir sur mon blog où je vous partage le fruit de mon cheminement personnel mais également mes apprentissages, mes lectures et tout ce qui me nourrit en tant que femme.

De quoi je vous parle ici ?
D’amour de soi, de spiritualité, du rythme des saisons, de féminitude, de blessures d’âme, des saisons de vie de la femme, de missions d’âme, de sagesse féminine, de créativité, de notre relation aux travail, d’estime et de confiance en soi, de sexualité, de matresence, d’hypersensibilité…

Article le plus populaire

  • Apprendre à devenir mère : les enjeux de la matrescence