AU RYTHME DES SAISONS : POUR UN DOUX HIVER

par | Déc 13, 2019 | Spiritualité, 13 mères originelles, Au rythme des saisons | 0 commentaires

Journée dans les nuages, pluies ou soleil glaciale sous un ciel bleu empli de promesses, Décembre est là. Caché dans nos plaids, une bougie et un doux livre, c’est le moment d’accepter l’hibernation qui frappe à nos portes. En décembre, nous retrouvons les douces illuminations, les saveurs enivrantes des fêtes approchant, ainsi que l’odeur caractéristique des agrumes mélangées aux épices. Pour ma part, je vais vous emmener pour ce dernier mois de l’année dans les pas de la Douzième Mère de clan et, à la découverte des énergies de l’hiver.

CELLE QUI GLORIFIE

L’année est passée, comme chaque année. Saison après saison, mois après mois, 2019 se clôturera bientôt. La veille de la dernière pleine lune de novembre, les énergies de la Douzième Mère de clan se sont installées laissant entrevoir tout le cheminement accompli durant ces onze derniers mois. Lors de ce douzième cercle lunaire, La Grande Femme qui Marche la Vérité a laissé sa place à Celle qui Glorifie. Avec cette dernière, nous sommes invités à apprendre à rendre grâce. Par cette reconnaissance envers la Vie, nous créons dans nos propres vies un espace qui permet de recevoir l’abondance future. Être reconnaissant pour les défis rencontrés n’est pas chose aisée, a priori. Et pourtant, accepter les enseignements de chaque challenge et, l’intensité de leurs difficultés est un préalable au développement de ses forces par l’acceptation de ses faiblesses.

Celle qui Glorifie la Vérité est représentée par la couleur pourpre ou violet. Elle nous enseigne la gratitude pour chaque expérience de vie et, dons apportés par celle-ci. Elle nous apprend à préserver du temps pour célébrer les cadeaux qui emplissent notre vie. Elle nous pousse à donner autant que recevoir, à partager notre abondance, à encourager toute personne et, à célébrer qui nous sommes. En ces veilles de fêtes, de nombreuses initiatives existent pour permettre la clôture de ce cycle donner-recevoir. Se rendre disponible pour une association, un membre de la famille, accompagner l’école des enfants dans un projet de fin d’année sont des expériences humainement riches qui permettent ce don de soi. Via les réseaux, de nombreuses actions fleurissent chaque année, un peu plus.

Des initiatives solidaires à découvrir.

Cette année, j’ai notamment repéré l’initiative de l’association Aux Oubliées qui proposent de collecter des livres avec un petit mot en page de garde pour les offrir aux détenues femmes des prisons françaises. Il y a également le moteur de recherche Lilo, qui propose pour la quatrième année un Noël solidaire aux sans-abris. L’opération est ouverte à tous et dans chaque ville. L’association SAKADO quant à elle a lancé une campagne spéciale carte de Noël pour les sans-abris également, afin d’offrir une douce pensée à ces personnes en grande précarité. Outre ces initiatives, il existe les maraudes permettant une distribution de denrées alimentaires ou non, aux personnes sans domiciles fixes. De nombreuses associations recherchent des soutiens temporaires ou à l’année dans leurs causes toutes indispensables. Il y a un tel choix qu’il est difficile de ne pas vouloir être sur tous les fronts. Hormis ces causes, il est également possible en observant autour de vous de faire de petits plaisirs à des personnes plus ou moins dans le besoin : un calendrier de l’avent inversé à offrir en fin d’année, un livre à une personne qui aurait bien besoin de le lire, une présence amicale à un moment de solitude plus difficile à supporter, ou même d’inviter une personne seule à faire les fêtes avec vous.

Les plus petites attentions sont souvent les meilleures. Il n’est pas forcément nécessaire d’en faire « trop », mais donner un peu selon vos disponibilités et moyens est suffisant. L’unique impératif serait de laisser parler votre cœur, de faire chaque action dans la joie, et non par contrainte pour des raisons plus égoïstes. Les regards extérieurs n’ont aucune importance, ici. Seul compte la parole du cœur.

Un changement de conscience, toute la magie est là

En ce mois, la notion de bilan revient comme un mantra. La Douzième Mère de clan vous invite d’ailleurs à réfléchir aux bénédictions que vous offre cette Vie et, à l’en remercier. Si l’envie vous en dit, vous pouvez créer un rituel de gratitude pour ce que vous êtes, ce que vous possédez et ce que vous recevez. Rappelez-vous de l’importance de créer cet espace appelant à l’abondance future et à chérir votre Vérité.

Pour clôturer cette rapide présentation de la Douzième Mère de clan, je vous invite à prendre le temps de savourer ces quelques mots de Jamie Sams, chamane et autrice, de l’ouvrage Les 13 Mères Originelles, dont sont tirées ces enseignements que je vous partage mois après mois.

« Les joies simples de la Marche sur Terre sont à remercier pour clôturer le cycle de donner et recevoir. […] La Douzième Mère de Clan montre à l’humanité que la magie n’est rien d’autre qu’un changement de conscience. […] Les pensées négatives et les peurs attiraient magnétiquement de difficiles leçons de vie. Découvrir cette vérité, que la négativité nous vole notre joie et apprendre à changer de tels schémas peut débloquer ce que nous expérimentons. »

Cette acceptation à célébrer ce que nous sommes tout en rendant grâce pour la vie que vous menez est une phase décisive de l’année en cours, permettant la continuité de votre processus de guérison. Pas à pas, votre cheminement personnel vous amènera vers la Paix intérieure. En attendant la suite de votre transformation, je vous propose de vous installer au sein des énergies de l’hiver. Pour cela, je vais m’appuyer une nouvelle fois sur la médecine traditionnelle chinoise avec l’ouvrage que j’affectionne de Patrick Hoor, La BioSanté des 5 saisons.

LES ENERGIES DE L’HIVER

L’hiver approche maintenant à grands pas. Le froid s’installe à présent. Nous avons ce besoin de chaleurs tout en appréciant la froideur et les paysages gelées. Cette année, l’équinoxe d’hiver aura lieu le dimanche 22 décembre 2019 à 5h19, précisément. En hiver, l’énergie est de type Yin. Le Yin renvoie à la capacité d’intériorisation et de réceptivité d’une personne. C’est donc une énergie basse qui pousse au ressourcement, à faire le plein d’énergie profonde. Par défaut, elle est associée à la femme. On parle également d’une forte émotivité et de calme. Une personne ayant la capacité de contrôler ses émotions est par conséquent à un niveau optimal de son yin.

La Médecine Traditionnelle Chinoise de l’Hiver : C’est la saison de l’eau.

L’énergie du Yin est porté sur la zone reins/vessie qui renvoie à la gestion de l’eau. Les reins sont la zone de contrôle du Qi, qui circule donc, soit en énergie Yin soit en énergie Yan. L’organe-maître de cette saison utilise le Qi (énergie) pure de l’air. Une nouvelle fois, il sera simplement nécessaire d’observer votre corps et les symptômes qui apparaitraient pour comprendre comment circule l’énergie en vous, et savoir quoi faire pour la rééquilibrer. En Hiver, c’est le moment de prendre soin de ses os et articulations. Nous pouvons constater l’apparition de lumbago par exemple de manière assez caractéristique. De la même manière, le sens de l’hiver est l’ouïe en association avec le pôle rein/vessie. Les oreilles fonctionnent elles-aussi en fonction de la nutrition énergétique, que leurs fournissent les reins. Au niveau émotionnel, attachons-nous à observer notre capacité de volonté ; entendue comme la capacité à être déterminée dans son quotidien. Face à cette émotion positive, nous retrouvons les peurs amenées par un manque de volonté, de motivation et, allant jusqu’à la dépression (émotion négative, donc). La couleur de l’Hiver est évidemment le bleu, qui est la couleur des éléments liquides. Cela rappelle cette expression facile à retenir « avoir une peur bleue ». C’est également le moment de s’intéresser à la saveur salée. Eviter de rajouter du sel à vos plats ; il ne s’agit pas exactement de cela. Il s’agit ici de consommer des aliments à saveur salé. Cette saveur permet la descente et la purification en abaissant l’énergie.  Elle assouplit et ramollit l’ensemble des organes, os et articulations. Elle a une action sur la moelle épinière, les os, et les dents. Enfin pour conclure ce paragraphe, l’énergie céleste de l’hiver est … le froid, effectivement. Ce froid est nécessaire au bon fonctionnement des organes en hiver. A d’autres saisons, il sera qualifié d’énergie perverse et affecterait le bon fonctionnement de l’énergie Yan. Je rappelle simplement que notre corps étant composé à 70% d’eau. Cette saison est donc loin d’être à négliger pour le bon déroulement de votre année.

Trop d’énergie ou pas assez ?

Comme vous en avez conscience, l’eau est un élément en perpétuel mouvement. Il est nécessaire de la renouveler et de l’évacuer. L’absence d’harmonie de l’énergie Yan va donc amener diverses pathologies telles la rétention d’eau, les œdèmes et la sécheresse. L’importance de reconnaître à quelle difficulté vous faites physiquement face, vous permettra de déterminer si vous fonctionner en trop plein d’énergie (hyperfonctionnement) ou en insuffisance (hypofonctionnement).

  • En hyperfonctionnement, les pathologies qui pourraient apparaître sont les calculs rénaux, les infection reins/vessie, les lumbagos avec ou sans sciatique, la soif permanente et les bouffées de chaleurs.
  • En hypofonctionnement, les maladies pourraient être la dépression, l’énurésie, les vertiges avec ou sans acouphènes, les acouphènes avec ou sans vertiges ainsi que l’asthme.

Pour remédier à ces difficultés, de nombreuses thérapies existent. De l’ostéopathie à la diététique en passant par la phytothérapie, tout vous est possible. Il est même très intéressant de les combiner.

La diététique au secours d’un Hiver ressourçant

Qui dit période hivernale entend hibernation, et donc recentrage. Dans ce dernier mot, nous retrouvons la notion d’ancrage. Et quoi de plus logique que de retourner au cœur de la Terre nourricière pour cela ? Outre des rituels d’ancrage, que vous retrouverez en soin ou lors de cercles avec moi, vous pouvez consommer des aliments riches en saveurs salée. Les légumineuses, le céleri branche, le cerfeuil, le cresson, l’oseille et les épinards ainsi que les algues (spiruline et chlorella par exemple) sont à mettre à l’honneur quotidiennement. Pensez aux associations intelligentes entre légumineuses et céréales. La règle du un tiers de légumineuses pour deux tiers de céréales est recommandée. C’est le moment de réaliser des couscous et minestronee, qui sont des plats uniques complets et suffisants. En matière de protéines animales, profitez des mets à base de sangliers, canards, poissons conservés dans la saumure ou le sel et, des fromages à pâtes cuites et douces, ou à moisissures. Les huiles et oléagineux ont leur importance en apport de lipides (il fait froid !) : arachide, pépin de raison, tournesol sont les bienvenus pour agrémenter vos plats. Il est fortement recommandé de saler avec modération. Néanmoins, vous pouvez aussi saler autrement avec le tamari, la sauce soja fermenté, ou le shoyo. La consommation d’eau est évidemment indispensable. Quant aux produits laitiers, pensez à votre flore intestinale et à l’importance des bacilles lactiques contenus dans les fromages blancs et les yaourts.

Notion importante : il faut savoir qu’en cette période où les maladies se sont la part belle, une cure d’antibiotiques de 8 jours va fragiliser la flore intestinale d’un adulte durant 2 mois. Il est donc intéressant d’en prendre grand soin. Et, attention, je ne dis absolument pas de refuser les antibiotiques. Je précise juste l’importance de s’alimenter consciemment.

Pour terminer, je finirais sur la préservation des aliments pendant la cuisson. Concernant les légumes, une cuisson vapeur directe ou différée avec le bain-marie par exemple est idéale. Pour les viandes et poissons, la conservation dans le sel ou la saumure est intéressante. Quant aux condiments autant les consommer frais de préférence. Soja, biotamari et gomasio sont des alliés.

Voici ce que je pouvais vous proposer pour débuter l’Hiver en conscience entre sagesse amérindienne et Médecine Traditionnelle Chinoise.

Partager

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bienvenue sur le blog

Je suis ravie de vous accueillir sur mon blog où je vous partage le fruit de mon cheminement personnel mais également mes apprentissages, mes lectures et tout ce qui me nourrit en tant que femme.

De quoi je vous parle ici ?
D’amour de soi, de spiritualité, du rythme des saisons, de féminitude, de blessures d’âme, des saisons de vie de la femme, de missions d’âme, de sagesse féminine, de créativité, de notre relation aux travail, d’estime et de confiance en soi, de sexualité, de matresence, d’hypersensibilité…

Article le plus populaire